Deux à trois fermes disparaissent chaque jour. Au cours des trente dernières années, le revenu agricole a diminué de 30 % et plus de 100 000 emplois ont été perdus. L’initiative pour la Souveraineté alimentaire propose un changement de cap nécessaire dans la politique agricole. Pour ce faire, elle souhaite que La Confédération favorise :

  1. Une agriculture paysanne diversifiée et nourricière qui tienne compte de nos ressources naturelles notamment du sol, protège nos semences et renonce aux OGM.
  2. Une agriculture qui offre un avenir aux générations futures en assurant par des prix rémunérateurs des revenus équitables aux paysan-ne-s comme aux employé-e-s agricoles et en garantissant aux jeunes un accès à la terre.
  3. Un marché plus transparent, qui soit au service des paysan-ne-s comme des consommateurs-trices ; un renforcement des circuits courts pour promouvoir et dynamiser la production de proximité, les emplois dans les régions, réduire les transports et garantir une meilleure traçabilité.
  4. Un commerce international plus équitable par le biais d’une frontière qui joue son rôle régulateur ; un droit de se protéger et un devoir de renoncer à des subventions à l’exportation.
  5. Une agriculture et une alimentation citoyenne qui soient à l’écoute de la population ; que celle-ci soit souveraine sur le type de politiques agricole et alimentaire qu’elle souhaite développer au plus proche de ses souhaits et en respect des autres régions.

Texte de l’initiative

Argumentaire complet du comité d’initiative

Informations et textes repris du site : www.souverainetealimentaire.ch

Un grand merci pour l’affiche réalisée par Attac Neuchâtel